mercredi 21 novembre 2012

MASSILIA REGGAE STYLE

Dans l'émission MASSILIA RIDDIM STYLE de cette semaine, j'ai reçu le chanteur des Messengers, un chanteur anglais qui a fondé ici à Marseille un groupe de Reggae Roots. L'occasion de faire un état des lieux du mouvement Reggae dans notre ville, toujours présent, tenace, et en alerte, même si aucun des artistes locaux cités ne sera présent dans les festivités officielles de 2013... Alors, un Off reggae l'année prochaine? Non, plutôt une alternative à vos nuits culturelles marseillaises... MARSEILLE EN TROIS MOTS : TROPICAL RESISTANCE INDEPENDANT ! !
L'histoire du Reggae à Marseille a été très bien retranscrit par l'écrivain Gilles Suzanne(*) pour un rapport d'analyse sur Marseille et ses instants musicaux publié en 2003. Il a démarré au début des années 80 avec l'explosion des radios libres, la fin du mouvement punk, et l'apparition du fanzine Vé, édité par l'association Massilia Dub, avec entre autres Sista Choupa, Bombus M, Jo Corbeau (en photo avec son mélodica), Professeur Fanafood, Tatou et Jali, la Maison Hantée et la boutique de disques Kahn étant les premiers partenaires avec la boutique de Tom, le Rasta avec le restaurant des 200 lunes. De nombreux groupes se sont créés à cet époque, et la mode Rub-a-Dub du milieu des années 80 a développé ensuite la tchatche de nos DJ locaux... En 1983, on recensait sur les antennes marseillaises - Forum 92, Radio Activité, Radio Dialogue, Rmp (Aix), Radio Utopie, Radio Méditerranée, Radio Galère, et déjà Radio Grenouille, (avec une émission le Mardi de 21h30 à 22h30 animée par un certain Christian...) - plus d'une vingtaine d'émissions de Reggae ! En 1993, je listais une quinzaine de groupes locaux dans ce style, avec déjà Daï Pivo, Gang Jah Mind, et bien sur Jo Corbeau, et avec bien d'autres qui ont disparu aujourd'hui, comme le Hyptonic Gang, Fernando Sancho (artiste raté?...) ou la Djette Ranking Clarence. Il faut rappeler qu'à l'époque le Reggae Français n'existait guère que dans la Variétés avec Gainsbourg ou Lavilliers, Princess Erika et "Trop de bla-bla" et les "Peuples du Monde" de Tonton David étant les deux vrais premiers hits en français de Reggae pur jus...
 Un livre est paru sur le début de ce mouvement en France, et résume succintement l'ensemble des conditions qui se sont croisées en France à ce moment-là, on peut le trouver sur la boutiquedesartistes.com - gratuit pour toute commande d'articles reggae !. A Marseille, une deuxième vague de musiciens est apparu dans le milieu des années 90, plus tourné vers les racines (le Ska de Jamasound), la Jamaïque (les Sons of Gaïa) et le son Roots (Militan Band), et ceux-là semblent avoir perduré plus longtemps, même si ils ont du  se décentraliser, (les Raspigaous ou Malik Fahim). Partout ailleurs, le Reggae français a signé sur des majors, les groupes et les styles ont bourgeonné un peu partout et ont connu un certain succés, jusqu'à devenir aujourd'hui ceux qui ont le plus d'actualités, de concerts et de sorties d'albums, comparé à leurs homologues jamaïcains.A titres d'exemple, sur le site (super utile) LiveinMarseille de Concert& Co quand on veut le nom des artistes Reggae les plus cités, on y trouve 13 artistes français, et il faut attendre la 16ème position pour y voir un artiste de Yard...
1 Tryo /2 Danakil /3 Dub Inc /4  /5 Alpha Blondy /6 Massilia SoundSystem / 7 Alborosie / 8  Groundation9 Tiken Jah Fakoly /10 Raggasonic /11Broussaï /12 La Ruda /13 Sinsemilia / 14 Patrice / 15 Zenzile / 16 Max Roméo / 17 The Congos ...
 Sur le Web, Reggae.fr et Reggaefrance.com suivent la promotion et soutiennent la carrière de ces artistes, un relais qui marche aussi bien que lors de l'explosion des Radios libres... Et à Marseille et sa proche banlieue Aubagne, l'indépendance et la solidarité se cotoient tant bien que mal, jusqu'à nous proposer une affiche digne du Marseille Reggae All-Stars de 2002, avec une grosse douzaine d'artistes réunis sur scène pour un effort de solidarité envers la Jamaïque, et derrière un solide projet pour rebatir le domicile d'un artiste jamaïcain ami des Kabba Roots... Ce sera donc le Vendredi 08 Fevrier que ces artistes de "Reggae Marseillais" se rassembleront pour la bonne cause, et pour montrer à tous leur travail et leur opiniatreté dans le paysage culturel phocéen... On en reparlera !

(*) Auteur également de "A fond de Cale", un siècle de jazz à Marseille, un cadeau idéal pour les fêtes...

Je ne suis pas chauvin, et les sélections choisies ce soir ne seront pas marseillaises à 100% ...
On y entendra le Warrior Charge en générique (un clin d'oeil aux Warrior Kids?) et la version de Raggasonic mixé par Maxximum Sound, on finra par le dernier album de daddy Nuttea (une combinaison avec Danakil), qui a bien failli ne pas sortir ! ...